2007/08/06

Carpaccio de courgettes pour finir une belle fin de semaine en beauté

La première fin de semaine complète d'août est un congé civique en Ontario. Bien souvent, M. et moi en profitons pour aller nous balader chez mes parents, au Québec. Cette année, comme on s'est pas mal promenés depuis les Fêtes (d'abord, il y a eu la naissance d'Anne-Sophie, notre filleule, en février, puis ça a été Pâques et la cabane à sucre, en avril, ensuite, le baptême d'Anne-Sophie, en mai, lors du congé de la fête de la Reine, puis le pique-nique familial des Gagnon la fin de semaine de la fête du Canada, en plus d'un congrès à Ottawa en juin et d'un autre petit séjour à Ottawa la fin de semaine dernière...). Ça en fait de la route!

Donc, on a décidé de rester chez nous en fin de semaine et de profiter d'un petit répit...

Vendredi soir, nous sommes allés souper dans un restaurant japonais, le Zen Japanese Restaurant, à Scarborough, tout près de Toronto (techniquement, Scarborough fait partie de Toronto depuis la création du Méga Toronto, à la fin des années 1990, mais comme la nouvelle ville est tellement grande, on parle encore des "anciennes" villes pour s'y retrouver).

Nous avons découvert ce restaurant un peu par hasard, voulant manger japonais, mais du "bon" japonais, dans un restaurant dirigé par des Japonais (et non des coréens ou des chinois, comme c'est généralement le cas ici - pas que ça pose problème, au contraire, mais on était à la recherche d'authenticité). Que mes lecteurs de Toronto se le tiennent pour dit: c'est un excellent restaurant à découvrir! Nous avons choisi le menu spécial Zen: soupe au miso, roulés californiens et sashimi que nous avons partagés, salade japonaise, plateau comportant du riz, des cubes de tofu frits dans un bouillon au poisson, du boeuf terriyaki et, comme dessert, de la crème-glacée au sésame noir. Tout était délicieux, nous étions assis au bar et pouvions voir les chefs en action, le service était excellent, bref, une belle expérience et une belle façon de commencer une longue fin de semaine.

Samedi, après être allée au marché bio et local et avoir bien relaxé en après-midi, nous sommes allés voir un ballet dans un parc, une prestation du Ballet Jorgen du Canada, la cinquième troupe de ballet professionnelle en importance au Canada. Nous avons eu une soirée magnifique dans un milieu enchanteur.

Puis, hier, curieux de notre découverte de la crème-glacée au sésame noir, nous sommes partis à la recherche de cette pâte de sésame dans les supermarchés asiatiques du nord de la ville. Nous sommes d'abord allés à J-Town, un mini centre commercial japonais où on trouve un poissonnier (malheureusement fermé le dimanche), un bijoutier, un salon d'esthétique, une épicerie, une pâtisserie... bref, un peu de tout. Nous avons acheté un tas d'articles (que vous retrouverez bientôt dans les recettes de ce blog), mais n'avons pas pu trouver de pâte de sésame noir.

Tout près de là se trouve un super supermarché asiatique, le T&T, un peu comme un Loblaws asiatique, et là, nous avons trouvé notre pâte de sésame noir! Et évidemment 30 000 autres choses (viande, anguille fumée, diverses sortes de tofu, poisson, assaisonnements divers, etc.). Nous sommes rentrés à la maison à moitié morts et n'avons même pas eu l'énergie de se faire un bon souper (malgré tous les bons ingrédients que nous avions rapportés...).

Aujourd'hui, nous avions décidé de rester à la maison et de ne rien faire (ce que nous fîmes à peu près). J'ai fait le ménage de mes magazines, en me demandant pourquoi j'avais conservé mes magazines de 2001! Puis tout fut silencieux: on avait une panne d'électricité! Ce n'est pas une bonne chose dans notre cas: comme on vit au 15e étage, et qu'on n'a pas de génératrice, on n'a pas d'ascenseur ni d'eau. J'en ai donc profité pour lire sur le balcon, où il ne faisait pas trop chaud grâce à une belle brise, puis pour faire une belle et longue sieste. Quand l'électricité est enfin revenue, j'ai entrepris de faire le souper. Au menu, ce carpaccio de courgettes et des tartines au poulet, une recette tirée du livre Tartines. La tartine était ok, ni plus, ni moins, mais j'ai adoré le carpaccio, qui était à la fois frais, léger et délicat. Et facile à préparer en plus! Voilà qui finit bien un congé!

Carpaccio de courgettes

À la mandoline, trancher 1/2 courgette verte et 1/2 courgette jaune.

Placer les courgettes en cercles concentriques sur une grande assiette. Les arroser d'huile d'olive et de jus de citron, puis les poivrer.

Hacher une poignée de persil frais, du zeste de citron, de l'oignon et du sel. Saupoudrer sur les tranches de courgettes et laisser mariner quelques minutes.


7 commentaires:

Papilles et Pupilles a dit...

Je ne trouve pas souvent de courgettes jaunes, ce qui est dommage, car ta présentation est superbe !

Nat a dit...

Oui c'est vrai qu'avec les courgettes jaunes c'est superbe !

lory a dit...

Une bonne idée pour l'été!

tarzile a dit...

Les courgettes, on a tendance à les cuire. Et pourtant, elles sont délicieuses crues.

Louise a dit...

Anne et Nat: les courgettes jaunes ajoutent une touche de couleur, mais vraiment, elles ont le même goût que les vertes... donc c'est purement visuel comme effet. Ne vous empêchez surtout pas de faire un carpaccio tout vert!

Lory: oui, c'est très rafraîchissant! Et léger en plus!

Tarzile: coupées en tranche très fines, les courgettes crues sont délicieuses. Présentées autrement, cependant, je n'en raffole pas et les préfère cuites...

Auralyn a dit...

Salut Louise! Merci pour ton passage et tes gentils encouragements! Ca te fait quoi a toi d'etre partie vivre a l'etranger? Le Quebec te manque, parfois?

Miss Diane a dit...

Nous, c'est � Ottawa que nous avons pass� ce m�me week-end et avons appr�ci� que le lundi soit cong� pour les Ontariens. La ville �tait d'un calme...

J'aime bien ton carpaccio de courgettes, moi aussi je les pr�f�re crues et bien assaisonn�es.